île du petit maroc - saint-nazaire
Nakeye

EN PARTENARIAT AVEC LE FESTIVAL CHILIEN DESIERTO SONORO

Nakeye n’est pas un inconnu des Escales ! Depuis 2015, année consacrée en partie au Chili, il nous rend visite régulièrement ! Originaire d’Iquique, Nakeye est devenu l’un des dj’s les plus reconnus de la scène musicale urbaine chilienne au début des années 2000. Avec un groupe d’artistes, d’architectes et de financeurs, il a fondé le collectif Nomadesert, donnant vie en 2014 au festival expérimental Desierto Sonoro, qui mêle différentes disciplines artistiques, musicales, scéniques et audiovisuelles, toutes axées sur la richesse culturelle du désert d’Atacama, territoire de la région de Tarapacá. En 2016, avec Ukuku Selectah et Mc Order, il a formé Frente Tunupa, un groupe qui s’est distingué par sa musique hybride électro-andine, se promenant confortablement entre breakbeats d’avant-garde et musique électronique, sans jamais oublier ses racines latines.

Programmé en partenariat avec le Festival Desierto Sonoro (Chili), un festival expérimental qui mixe territoire, architecture, identité, mémoire, musique électronique et andine, arts du spectacle et arts numériques.

Turkana

EN PARTENARIAT AVEC LE FESTIVAL OUGANDAIS NYEGE NYEGE

DJ et productrice, Turkana livre une techno qui tabasse ! Anita Kevin est une artiste sud-soudanaise qui a grandi dans un camp de réfugiés à Kakuma, dans la région de Turkana au Kenya. C’est de cet endroit qu’elle tient son nom de scène. D’abord fascinée par la mode, elle reçoit une invitation pour participer à un workshop organisé par la structure Femme Electronic, sous l’impulsion de l’Ougandaise DJ Rachael. Aujourd’hui, elles forment le crew 4manysisters, en plus de Decay et Hibotep. Avec talent et humilité, elles défendent la place des femmes africaines dans la musique électronique, sans même passer par la case mainstream. Turkana rejoint le collectif Anti-Mass et trouve rapidement sa place au sein de l’incontournable Nyege Nyege Festival. À travers un style « hard dance » où s’entrechoquent techno viscérale et sons expérimentaux africains, Turkana, qui aime attaquer le dancefloor sans compromis mais toujours avec férocité et grâce, a définitivement rejoint le gang des figures undergrounds de Kampala (Capitale de l’Ouganda).

Programmé en partenariat avec le Nyege Nyege Festival (Ouganda). Haut-lieu de l’avant-garde des musiques électroniques, Nyege Nyege est à la fois label, incubateur et organisateur d’un des festivals les plus excitants du continent africain.

Sama’ Abdulhadi

Dernière minute : SAMA’ ABDULHADI annule sa venue aux Escales ce dimanche

Le set de Sama’ Abdulhadi prévu ce dimanche 31 juillet au Club 360 de 22h30 à 1h est annulé.

>> Communiqué transmis par le management de Sama’ Abdulhadi

Pour des raisons totalement indépendantes de sa volonté, Sama’ ne pourra malheureusement pas assurer son DJ set ce soir aux Escales de Saint Nazaire, son VISA n’ayant pas été délivré dans les temps. Ses shows prévus aux festivals Awakenings et Monegros ce week-end ont également été annulés.

Nous présentons nos plus plates excuses aux festivaliers qui se réjouissaient de venir écouter son DJ set

NAKEYE, présent dans le cadre du projet Globe-Trotter, a la gentillesse de prendre les platines au Club 360 de 22h30 à 1h. Mille mercis à Cristobal a.k.a NAKEYE d’assurer le show pour nos clubbers.

 

Figure de l’underground palestinien, Sama’ casse tous les codes et propose une techno percutante, parfois radicale ! C’est la première et unique femme DJ de Palestine à avoir importé la musique techno en Cisjordanie.
En 2006 déjà, elle avait bousculé le monde de la nuit à Ramallah, en mixant dans les bars. « Désormais, on peut y entendre de la musique techno chaque week-end. Je suis assez fière du changement que j’ai pu apporter ».
A travers ses mix, la jeune palestinienne n’a qu’un seul but : faire danser les gens, leur apporter de la joie et envisager le monde autrement !
Malgré cela, le 27 décembre 2020, Sama’ est arrêtée par les autorités palestiniennes pour avoir organisé un concert de musique électronique à Nabi Moussa, lieu présumé de la tombe du prophète Moïse. Une pétition en ligne réclamant la libération de la DJ a réuni plus de 100 000 signatures en une semaine. Un événement qui l’aura marqué mais qui aura renforcé son désir d’émancipation en tant qu’artiste féminine et palestinienne de la scène électro-techno.
Cela faisait quelque temps que nous souhaitions inviter Sama’ Abdulhadi : c’est maintenant chose faite !

TDJ

EN PARTENARIAT AVEC LE FESTIVAL CANADIEN MEG

La productrice montréalaise TDJ réhabilite la trance et l’eurodance des années 2000 tout en piochant dans les références culturelles d’aujourd’hui, avec une prédilection pour les classiques signés Tiestö, Gamemaster, Signum ou encore ATB, et tout autant pour les premiers CDs qu’elle a écoutés en boucles de Blink-182, From First To Last, Taking Back Sunday. En s’entourant de collaborateurs comme X-Coast, Panteros666, Paul Seul ou autre Krampf, TDJ prend un malin plaisir à faire suer les dancefloors, comme à barioler de fluo, mais toujours avec une petite touche de mascara, Bandcamp et autre Spotify. La musique de TDJ puise sa force dans la démesure, l’immense, l’over the top. Un genre musical excessif qui va bousculer et faire exploser toutes les barrières. On adore ça !

Programmé en partenariat avec le Festival Meg (Canada). Défricheur et curieux de nature, le festival prescripteur de la relève électro, hip-hop et pop rock s’est donné pour mission de rassembler un public de noctambules curieux et ouverts, de représenter fièrement la musique canadienne et de créer des ponts solides avec les États-Unis et l’Europe.

 

Eli Escobar

Eli Escobar est le DJ New-Yorkais par excellence ! Cela fait maintenant deux décennies qu’il embrase la vie nocturne de Big Apple avec ses sets house iconiques. En 20 ans de carrière, il a signé sur des labels de renommée comme Nervous Records et Razor-N-Tape et a fondé Night People NYC avec son acolyte Blue Jemz. Eli est extrêmement respecté dans le circuit des clubs de la grosse pomme, c’est le boss. Après plus de 20 ans d’amour mutuel pour la ville et sa scène house music, il s’imprègne toujours des sons de l’épicentre du clubbing new yorkais qui ont fortement influencé sa vision musicale et la forme de ses albums.

En 2016, Eli Escobar passait de l’underground à la scène mondiale de la dance music. Son album “Happiness” a marqué le monde entier par son empreinte house/disco sophistiquée. Une chose est claire, au club 360, les accros du dancefloor vont être transportés dans un club New-Yorkais en une fraction de beat, entre les classiques de l’âge d’or d’hier et les hymnes des clubs underground d’aujourd’hui. Inutile de préciser que nous sommes particulièrement fiers de recevoir cet artiste pour les 30 ans des Escales !