BERNARD LAVILLIERS

CHANSON - France

En 1972 sort son premier album, « Les poètes », puis vient « Les Stéphanois » et « Les Barbares », à l’issue duquel il obtient un véritable succès populaire en 1976. Chanteur engagé de gauche, mêlant habilement rock, chanson et influences latines, jazz ou dub, Bernard Lavilliers s’éclipse pour des voyages en Jamaïque et aux Etats-Unis dans les années 80.
Comme Gainsbourg, grand orchestrateur du métissage de la chanson française à d’autres genres, Lavilliers étoffe ses musiques et sort notamment le tube « Stand the Ghetto », issu de l’album « O Gringo ». En 2004, il poursuit sa belle carrière avec l’album « Carnet de bord ».

Bernard Lavilliers, avec ses talents de conteur et ses positions altermondialistes, n’a pas fini de faire « raisonner » la chanson française. C’est l’un des auteurs les plus prolifiques de la scène française, dont les références incluent aussi bien Juliette Gréco que Léo Ferré, Jimmy Cliff, Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Blaise Cendrars ou Cesaria Evora.

En 2008, il publie Samedi soir à Beyrouth, un album reggae-soul enregistré à Kingston (Jamaïque) et à Memphis (États-Unis), avec des musiciens locaux.À l’automne 2010, Causes Perdues et Musiques Tropicales retrouve la veine latino-américaine chère au chanteur-baroudeur. Pour cet opus, Bernard Lavilliers s’est entouré de Bonga, présent sur le duo « Angola », l’arrangeur Fred Pallem, le guitariste Sébastien Martel, le multi instrumentiste David Donatien et de l’ensemble Spanish Harlem Orchestra.

L’album suivant, Baron Samedi, est réalisé avec Romain Humeau, du groupe Eiffel. Un an après l’album Acoustique revisite quarante années de chansons dans une formule dépouillée et avec quelques duos : Catherine Ringer sur « Idées noires », Jean-Louis Aubert sur « On the Road Again », Oxmo Puccino sur « Barbares » et Faada Freddy pour « Melody Tempo Harmony ». En 2017, sort son album 5 minutes au Paradis.

Source : Deezer

Dimanche 28 juillet | 19h00
Scène du Port
Réserver votre PASS