Le projet

 

  • Les Escales est un festival urbain situé en centre ville, sur l’Île du Petit Maroc – port de St-Nazaire –  Un festival qui se déroule au coeur de l’été, sur la côte Atlantique et qui propose une programmation éclectique tournée vers les musiques actuelles : pop, rock, soul, world ou encore électro, entre têtes d’affiches,  artistes nouvelle scène et découvertes musicales.
  • Chaque année, nous proposons une thématique, un focus sur un territoire ou une ville : En 2019, nous nous intéresserons plus particulièrement à São Paulo  (Brésil) afin de proposer un panel d’artistes, de musiciens issus de la ville invitée et le plus souvent encore inconnus du grand public et qui seront présentés pour la première fois en France ou en Europe.
  • Un festival à dimension humaine qui s’appuie sur les forces vives du territoire et qui collabore étroitement avec le tissu associatif local pour proposer des stands de restaurations, des stands de jeunes créateurs, un stand dédié à une association humanitaire, une ONG ou une organisation de protection de l’environnement, des espaces dédiés au jeune public…

Quelques repères

  • Ce festival bien ancré sur son territoire touche prioritairement le public du grand ouest et sa renommée n’est aujourd’hui plus à faire. Il représente une valeur ajoutée indéniable à l’attractivité touristique et économique de la presqu’île avec pour ambition d’attirer près de 50 000 spectateurs sur 3 jours. Un succès qui s’inscrit dans la durée et qui repose sur une programmation exigeante au service d’un projet atypique et unique : une scénographie monumentale qui immerge les spectateurs dans le festival.
  • Un projet E.S.S : après appel à candidatures, une dizaine d’associations nazairiennes sont sélectionnées pour proposer une restauration originale et faite maison. Le fruit de leur bénéfice leur permet ensuite de financer ou développer leur projet à l’année. A titre d’exemple concret :  la Chrysalide est un collège Montessori pour adolescents âgés de 12 à 18 ans en situation de handicap. Leur participation au festival permet de financer une grande partie de leur projet pédagogique (enseignants, encadrants…).
  • Nous consacrons également un espace réservé aux jeunes créateurs locaux afin de mettre en lumière les talents du territoire.
  • La politique tarifaire : le soutien de nos partenaires publics nous permet encore aujourd’hui de proposer une politique tarifaire accessible et respectueuse des moyens économiques de chacun.
  • Une tarification graduée qui permet d’avoir accès à des tarifs que l’on ne retrouvent sur aucun autre événement de cette envergure.
  • Le bénévolat : nous ouvrons également l’association aux bénévoles qui souhaitent s’impliquer et nous accompagner dans la construction de ce projet. Une centaine de bénévoles qui sont encadrés par une équipe professionnelle de 7 personnes !

Le dispositif scénique

Les cinq scènes permettent de programmer un nombre important d’artistes et d’imaginer différents univers sur le site du festival.

  • La scène principale –  14 000 spectateurs – est  consacrée aux têtes d’affiche de notoriété nationale et internationale
  • La scène B  – 6000  spectateurs – est réservées aux artistes de notoriété et aux artistes nouvelle scène
  • La scène Estuaire  – 4500 spectateurs – est consacrée prioritairement aux artistes du focus et aux projets singuliers
  • Le CIRK – 3500 spectateurs – est quant à lui dédié aux petites formes, au concert/spectacle jeune public et aux musiques électros. Un espace pour taper du pied jusqu’au bout de la nuit
  • La plage – 1500 spectateurs –  Un espace pour chiller et un dancefloor les pieds dans le sable
  • Une dizaine de groupes/artistes sont proposés chaque jour

Les créations

Les Escales imaginent et soutiennent des créations musicales.

  • En 2015, nous avons soutenu le projet des nantais MALTED MILK associés à la chanteuse américaine TONI GREEN
  • En 2016, nous avons co-produit  en collaboration avec Hélico, une création entre le groupe sud-africain/hollandais SKIP&DIE et le groupe réunionnais LINDIGO. Ils sont venus fin février au VIP (SMAC de St-Nazaire également gérée par Les Escales) pour une résidence de création . Les Escales ont co-participé financièrement au projet et signé un contrat de droit de suite d’exploitation pour trois ans sur le monde
  • En 2016, 2017  et 2018, nous avons initié une Battle de corde lisse en partenariat avec la compagnie Drapés Aériens, à l’occasion des Rencontres de Danse Aérienne. La battle, réservée aux artistes internationaux  de la discipline, a été imaginée par Fred Deb’ sur le modèle d’un battle hip-hop associé à un dj pour la mise  en musique
  • En 2017, nous avons programmé la création électro-percussive imaginée par TONY ALLEN (ex batteur de Fela Kuti) et JEFF MILLS (Detroit)

Parcours street art

Après le succès des 3 fresques murales réalisées par les graffeurs de Valparaiso en 2015, nous avons initié un projet de parcours de Street-art dans la ville.

  • La jeune graffeuse sud-africaine NardStar a poursuivi l’expérience en 2016
  • En 2017, la plasticienne Ellen Rutt, artiste de Detroit, a réalisé une nouvelle fresque géante dans le coeur de ville
  • En 2018, c’est le portraitiste australien Matt Adnate (Melbourne) qui a joué de la bombe aérosol pour un graffe qui rend hommage au peuple aborigène

Le partenariat avec Silène (bailleur social) devrait donc être reconduit en 2019, sur une façade d’immeuble du centre-ville. Celle-ci sera dédié à un artiste de street-art de São Paulo (Brésil). Ce projet est également l’occasion de proposer aux locataires des immeubles, des rencontres entre artistes et habitants et des ateliers de graffes.

Festival dans la ville

Shopping Saint-Nazaire et le Ruban Bleu

En lien avec le festival, l’association des commerçants du centre-  ville Shopping Saint-Nazaire et le Ruban Bleu s’associent pour proposer une programmation musicale dans les rues du centre ville ainsi qu’une grande braderie.

Warm’up Collectif Culture Bar-Bars

Les Escales et le Collectif Culture Bar-Bars s’associent pour vous faire profiter et vibrer autour d’un warm’up musical dans les bars nazairiens du Collectif Culture Bar-Bars.

Cinéma

Notre partenaire Cinéville propose régulièrement une programmation cinéma en lien avec le thème du festival (films ou documentaires).

Financement du Festival

Un budget général de 2 300 000 €

  • Les sources de financement du festival proviennent principalement de nos ressources propres  : 80 % du budget est issu de nos recettes de billetterie, du merchandising, du produit de la vente des bars et restauration.
  • Nous bénéficions également de soutien en sponsoring et mécénat, ainsi que des aides publiques qui représentent 20 % du budget général  – Ville de Saint-Nazaire, Conseil Départemental de Loire Atlantique, Conseil Régionale des Pays de La Loire –
  • L’association est fiscalisée (TVA, impôts sur les sociétés, …). Elle s’acquitte de la redevance Sacem et de la taxe sur les spectacles de variété (collectée par le CNV).
  • Les éventuels bénéfices sont systématiquement réinjectés dans l’organisation et la réalisation du festival. Les comptes du festival sont certifiés par un commissaire aux comptes chaque année. Aucun enrichissement personnel n’est possible.

Impact économique

Depuis 2016, l’impact économique du festival s’est considérablement développé

  • L’impact économique auprès des commerces du bassin de la Carène (Communauté de communes) est significatif puisqu’il représente environ 1 450 000 €  sur 3 jours en terme de retombées directes.
  • Sur un territoire couvrant  une zone de chalandise allant de la Presqu’île Guérandaise au Pays de Redon et de Nantes à Angers, les principales retombées économiques concernent le tourisme, l’hôtellerie et l’hébergement de plein air, la restauration ainsi que les services et les commerces de proximité. Dans les domaines précités, le rayonnement du festival est très nettement ressenti par les professionnels comme très bénéfique (hôtels et camping qui affichent complet, hausse des ventes par les commerces et services de la ville, associations bénéficiant directement des retombées économiques…). Pour compléter la dimension économique dont relève particulièrement le secteur du Tourisme, un partenariat est mené avec Tourisme en Région Pays de la Loire, Loire Atlantique Développement et Saint-Nazaire Agglomération Tourisme.

Les réseaux

  • Fédélima : La fédération conduit son action en direction des lieux et des acteurs des musiques actuelles pour avancer vers des coopérations et une appropriation plus importante des politiques locales et nationales. Après avoir siégé au C.A. de la Fédélima, nous continuons notre implication au sein de ce réseau.
  • Musique et Danse en Loire Atlantique : En collaboration avec Musique et Danse en Loire Atlantique, nous avons initié « le SAS » un dispositif d’accompagnement destiné aux groupes du territoire en voie de professionnalisation.
  •  Projet Culturel de Territoire (PCT) : En collaboration avec le Conseil Départemental de Loire Atlantique et certains acteurs culturels et institutionnels du territoire, nous participons à l’état des lieux et à la rédaction du projet culturel de territoire, avec des actions concrètes mises en place depuis 2 ans (Festival Folk en Scène).
  • SMA : Notre structure adhère au SMA (syndicat des musiques actuelles).
  • Pôle de coopération pour les musiques actuelles en Pays de la Loire : le Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire est un réseau de compétences régional. Ayant l’intérêt général pour finalité, les acteurs musicaux adhérents poursuivent les objectifs suivants : cultiver la diversité musicale, développer une filière économique et responsable et anticiper les mutations sociétales. Le Pôle ressource et accompagne les acteurs et les collectivités, les informe. Il anime les réseaux, facilite les échanges et retours d’expériences. Il coordonne des chantiers thématiques et expérimente des solutions innovantes. Il observe et valorise l’écosystème musical des Pays de la Loire. Au plus près des initiatives et des collectivités, le Pôle favorise un dialogue nécessaire permettant de trouver collectivement des solutions face aux enjeux culturels, éducatifs, sociaux, économiques et politiques, auxquels tous sont confrontées. Gérald Chabaud, directeur des Escales et également Président du Pôle.
  • Zone Franche : Premier réseau français consacré aux musiques du monde, Zone Franche est une organisation transversale qui rassemble toutes les catégories d’acteurs du secteur : festivals, salles, labels et éditeurs, représentants d’artistes, médias, associations culturelles, marchés, etc.

Citoyenneté

  • Depuis 2016, nous invitons l’association  SOS Méditerranée, qui vient au secours des migrants qui traversent la Méditerranée en bateau de fortune. Le navire Aquarius leur porte assistance lors de cette traversée dangereuse qui a fait de nombreuses victimes ces dernières années. Il est de notre responsabilité d’accompagner et soutenir ces projets humanitaires.
  • Nous sommes également attentifs à l’intégration des plus jeunes dans le monde du travail, c’est pourquoi nous collaborons avec l’OMJ (Office Municipal de le Jeunesse) afin de proposer des postes ou des projets qui ne demandent pas d’expérience professionnelle. Ces « nouveaux » salariés occupent  des postes de billettistes et d’accueil/contrôle en binôme avec des personnels déjà présents sur une précédente édition.
  • Le festival est aussi l’occasion d’accueillir des personnels en voie de professionnalisation via la Mission Locale par le biais de projets professionnels en lien avec le festival.
  • En complément des équipes salariées, près de 120 bénévoles contribuent à la réalisation de l’événement. Un noyau dur d’une quarantaine de personnes nous accompagnent chaque année. Il s’agit véritablement d’initiatives personnelles en vue d’apporter des plus-values singulières au festival et non pas d’occuper des postes indispensables à l’organisation et au bon déroulement de la manifestation. Selon les éditions et les motivations des équipes bénévoles, ils interviennent sur la scénographie, la mise en place de la signalétique (festival, partenaires), soutien à la restauration, accueil des festivaliers ou encore sensibilisation du public au développement durable.

Salariat

Les Escales ont toujours privilégié la professionnalisation en salariant ses équipes : intermittents du spectacle et  vacataires. Il s’agit pour nous de proposer le meilleur accueil tant aux artistes qu’au public et pour se faire, nous faisons appel aux compétences de plus de 250 professionnels salariés par le festival.

En effet, notre rôle est également de privilégier l’emploi. Il nous semble être de notre devoir de réinjecter nos finances dans l’économie locale directe (salariat, prestataires, services…)

Bénévolat

  • En complément des équipes salariées, près de 120 bénévoles contribuent à la réalisation de l’événement avec un noyau dur d’une quarantaine de personnes qui nous accompagnent chaque année. Il s’agit véritablement d’initiatives personnelles en vue d’apporter des plus-values singulières au festival et non pas d’occuper des postes indispensables à l’organisation et au bon déroulement de la manifestation.
  • Selon les éditions et les motivations des équipes bénévoles, ils interviennent sur la scénographie, la mise en place de la signalétique du festival et des partenaires, soutien à la restauration, l’accueil des festivaliers ou encore la sensibilisation du public au développement durable.

Valeurs associatives

  • Historiquement, la place du milieu associatif a toujours sous tendu les valeurs du festival, liées au mutualisme, au partage et au sens collectif. C’est dans cet esprit de cohérence et de complémentarité avec le secteur marchand que le Festival a institué cette règle du jeu qui soutient à la fois une économie locale importante et une économie sociale et solidaire également significative. Ces préoccupations se retrouvent bien évidemment au cœur du fonctionnement de notre conseil d’administration.
  • Comme énoncé plus haut, l’ensemble des services de restauration proposés aux spectateurs relève de l’économie sociale et solidaire. Dix à douze associations sont retenues selon des critères prenant en compte l’approvisionnement auprès de producteurs locaux et bios, favorisant les circuits courts ou issus du commerce équitable. Les associations répondent à un cahier des charges leur demandant de proposer des repas en lien avec le thème de l’édition ou sur des cuisines du monde. Elles doivent bien entendu respecter des normes sanitaires et de qualité d’accueil et de service. Il est en outre demandé de répondre à un cahier des charges « responsable» et de proposer une attractivité tarifaire qui puisse être à même de satisfaire les différents publics. Une priorité est donnée aux associations qui intègrent l’ensemble de ces données.
  • Nous pensons que l’associatif est une valeur réelle et forte et  l’éducation populaire une vertu. C’est en relation avec cette philosophie que le Festival privilégie l’accompagnement de la dynamique associative de la ville. C’est un choix et une volonté politique du festival.
  • Le Festival est ainsi  accompagné par une dynamique de 10 associations réunissant 800 bénévoles qui s’engagent aux côtés des valeurs et du projet artistique du festival. Ils se retrouvent aussi durant l’hiver pour travailler à l’édition suivante.
  • Par ailleurs, l’association des “Bénévoles Escales“ œuvre aux côtés du festival depuis 26 ans et intervient spécifiquement pour la restauration des équipes bénévoles et vacataires et sur « l’accueil des festivaliers / surveillance » en complément des sociétés de gardiennage et de sécurité auxquelles nous faisons appel.